Projet pluridisciplinaire autour de la figure de la 'Comtesse de Die' ou 'Beatriz' de Die, femme troubadour du 12e siècle. D'abord un projet musical inspiré par son œuvre 'A Chantar...', le projet a provoqué de nombreux questionnements artistiques, sociétaux, politiques sur la place des femmes à l’époque, et de la visibilité des femmes dans la société contemporaine. Le site sera régulièrement mis-à-jour à partir d'avril 2019.

Le projet musical

Création d’une pièce musicale pour cordes et chorales inspirée par la chanson de Beatriz de Die, A chantar m’er de so qu’ieu non volria.

Beatriz 2020 est une pièce musicale originale inspirée par A chantar m’er de so qu’eu no volria, un projet collaboratif vocal à l’endroit même de sa composition neuf siècles auparavant.

La couleur musicale est dense et cinématographique, jouant avec les chuchotements des rues de la ville, des silences de l’histoire, puisant dans les textures et timbres des voix et instruments à cordes, donnant ainsi le jour à une œuvre à plusieurs volets.

L’idée est de traiter ce thème musical de différentes manières, basées sur nos connaissances musicologiques, nos recherches concernant le contexte dans lequel cette chanson a été écrite. Le processus de création empruntera diverses approches, allant du minimalisme à l’étude des modes orientaux.

Improvisation-Composition-Participation

Les instrumentistes travaillent déjà avec le compositeur en faisant des aller-retours entre improvisations, compositions formalisées à la suite de celles-ci, propositions écrites et affinées dans la foulée.

Un ensemble de chorales locales seront rassemblées autour d’une partition spécifiquement écrites pour eux. Après un travail autonome (mais suivi par notre chef de chœur) ces chorales se joindront aux instrumentistes et à la chorale professionnelle de six personnes, pour des concerts en 2020.

Les musicien-n-e-s

KATE FLETCHER
Violoncelle, harmonium indien, chant, arrangements.

Dioise d’adoption, Kate Fletcher est chanteuse, compositrice, violoncelliste, plasticienne.
Son travail musical personnel est à base d’harmonium, de violoncelle, de field recordings (enregistrements intimes, ambiances de rue, dialogues) et de textes en anglais. Kate cherche la variation subtile dans des pièces musicales d’un seul tenant, souvent composées dans un premier temps d’improvisations fleuves, ensuite formalisées.
Kate est également plasticienne. Elle écrit, dessine et imprime, avec une forte composante introspective et une fascination pour l’impermanence, le langage, l’exil et la recherche de liberté.

Kate est sur le point de sortir son premier album solo Theories of Entanglement, et collabore régulièrement avec des musiciens de styles éclectiques.

https://katefletcher.bandcamp.com/

PAULINE WILLERVAL

Gadulka, violoncelle, arrangements

Pauline Willerval commence l’apprentissage du violoncelle à 6 ans. En 2006, elle clôt son cursus classique en obtenant le CFEM de violoncelle au conservatoire de Lille. Elle y aura également appris le jazz pendant deux ans. Entre 2007 et 2009, à Lille, elle commence à s’intéresser à certaines musiques traditionnelles, notamment au sein du groupe Tarab’Med, qui réunit une dizaine de musiciens originaires du Maroc, d’Algérie, de Turquie, de Grèce et de France, autour des musiques du bassin méditerranéen. Elle s’initie parallèlement aux musiques à danser d’Auvergne, du Nord et de Bretagne.

En 2009, elle s’installe à Plovdiv (Bulgarie) pour une année, et y commence l’apprentissage de la gadulka. Entre 2011 et 2013, elle s’installe à Istanbul. Elle recherche une texture sonore à la gadulka qui se rapproche de ses répertoires cousins de la scène stambouliote, joués au kabak kemane, karadeniz kemençesi ou encore klasik kemençe. Elle remet la main à son violoncelle et y développe un langage plus modal.

Elle collabore régulièrement avec des musiciens divers et mène le projet La Nose.

https://lanose.bandcamp.com/

EMMANUEL REYMOND
Contrebasse, arrangements

Diois d’adoption, Manu commence la basse électrique à 14 ans en autodidacte avant d’entrer au conservatoire d’Aix-en-Provence en 1997 dans la classe de jazz de Jean-François Bonnel et dans la classe de contrebasse classique de Francis Laforge. Il travaille aussi la contrebasse avec Pierre Michelot, Pierre Boussaguet, François Méchali et Michel Zenino.Quelques collaborations artistiques : Poum tchack / Isaya / Dupain / Babx / Natalia M King / Claude Sarragossa / Rit / Les Madeleines / Pierre Calligaris / Fernando Manguna / Nicolas Cant / Octet Le Cri du Port / Compagnie la Part du Pauvre / Antonio Calgagnio / Daniel Huck / Sarah Olivier / Babx….

Manu se concentre actuellement sur le projet De la Crau en collaboration étroite avec Sam Karpienia (ex Dupain).

http://laplateforme.audio/samkarp

PIERRE-YVES LAWRENCE
Composition, création sonore

Pierre-Yves est musicien polymorphe. Il a affiné sa démarche musicale au sein de groupes aux styles hétérogènes ainsi que dans des compagnies de cirque et de théâtre.
Sa musique est nourrie de cette diversité : il est à la fois chanteur, saxophoniste, pédagogue et accordeur de piano. Son travail de compositeur s’est développé autour des apprentissages et recherches qu’il a mené depuis 30 ans : études des percussions au Burkina Faso, études du Gamelan à Bali, expérimentation jazz, étude de l’harmonie, de l’orchestration, des procédés de composition tonale, modale et spectrale.

GREG GILG
Chef de chœur

Musicien chanteur, chef de chœur, compositeur, Greg multiplie les aventures musicales depuis 1993 en solo et en groupe, sur scène énormément et en studio parfois. Animé par la recherche de liberté et de justesse d’intention dans le fond et dans la forme, il a évolué dans la chanson, le rock, le jazz, le cirque, le théâtre, la danse, l’audiovisuel. Initié à la musique contemporaine et à l’électro-acoustique, il est un expérimentateur à la croisée des musiques populaires, savantes et expérimentales. Il s’attache depuis 2015 à expérimenter sur le son des voix en chœur et sur l’écoute dans son travail artistique personnel, qui s’exprime autant sur scène en création que dans des contextes pédagogiques, sociaux, médico-sociaux.

Greg est membre actif de l’équipe du Centre européen du jeu vocal, auprès de Guy Reibel (Paris) depuis 2015. Projets emblématiques parmi les actions du centre : mise en place depuis 2015 d’un cours de jeu vocal au Conservatoire national supérieur de Paris, Musique en liesse à la Philharmonie de Paris. En 2018, Greg a mené Le Grand Larsen, un an de résidence d’artiste centrée sur l’écoute, portée par le Train Théâtre de Portès-les-Valence.
Parmi les nombreux projets chorales que Greg a coordonné et dirigé on peut noter « La Grande Chorale », performance impliquant 120 chanteurs amateurs, pour l’espace Malraux Scène Nationale, Chambéry, et une performance chorale aux Nuits de Fourvière à Lyon en 2018.